jeudi 4 avril 2013

Le parc des Ecrins

Il vient de fêter ses 40 ans à la fin du mois de mars. Il est le 5e parc national de France.


Situé entre les Hautes-Alpes et l'Isère, le Parc national des Ecrins s'étend entre Gap, Grenoble et Briançon.

Ce parc de haute montagne possède des sommets de haute montagne frôlant les 4000 mètres d'altitude et les dépassant même parfois (la Barre des Écrins culmine à 4102 mètres).
C'est sans aucun doute ce qui explique que des glaciers occupent 1/5e de sa surface. Ces glaciers alimentent les cours d'eau et les torrents du parc qui se jettent ensuite dans la Romanche, la Guisane, la Durance et le Drac qui encerclent le parc.

carte-generale-pne-simplifiee

En ce qui concerne la faune et la flore, elle est riche et protégée. De nombreuses études scientifiques sont menées chaque année pour remplir le rôle qui est attribué à un "Parc National".
Il doit appuyer la connaissance du territoire, la préservation des milieux naturels et des espèces, l'entretien des sentiers et de leur balisage et la transmission pédagogique des connaissances acquises.
C'est le rôle que remplissent les maisons du parc. Ces maisons sont des lieux d’accueil permanents où vous pouvez rencontrer les "locaux".
Les communes du Parc sont d'ailleurs signataires d'une Charte qui les engage dans la même démarche et notamment dans la maîtrise des nombreuses activités de loisirs.

La faune des Écrins (plus de 350 espèces) est riche et variée grâce aux variations d'altitude qui permettent aux espèces méridionales de côtoyer les espèces alpines. Les chamois, les bouquetins et les marmottes sont les rois du parc. Plus discrets, le lynx et le loup ont également trouvé leur place. Dans le ciel, on peut apercevoir l'aigle royal, emblème du parc, qui fait l'objet de dénombrements réguliers.
La flore n'est pas en reste dans la diversité. Elle se divise en zones où quelques espèces dominent le paysage.
Le mélèze occupe la partie orientale du parc. Le genévrier nain et le rhododendron se partagent les adrets et les ubacs. De nombreuses espèces protégées, rares ou menacées ont trouvé leur place dans le parc.
Les espèces issues des périodes glaciaires régressent fortement avec le réchauffement climatique. Cela permet au tremble, arbre de plaine, de s'étendre peu à peu. C'est dans ce domaine que le parc joue son rôle de conservation dynamique par des inventaires floristiques et une cartographie précise des milieux naturels.

L'habitat s'est construit dans la pente mais surtout avec des matériaux pris sur le site. Cela provoque des spécificités dans chaque vallée du parc : entre les tufs (roche calcaire de couleur blanche virant sur le jaune, le gris ou le brun selon son environnement), les calcaires bleus taillés, les savoir-faire locaux, etc.

Un peu d'histoire...
Si le Parc National des Ecrins à 40 ans, ses origines remontent à 1913. A cette époque, l'administration des Eaux et Forêts crée le parc national de la Bérarde. 10 ans plus tard, il s'agrandit et devient le Parc national du Pelvoux. C'est en 1973 qu'il prend son nom et sa taille actuels.

Un peu plus loin...
Il existe 9 parcs nationaux en France :
- Les Ecrins
- La Vanoise,
- Port-Cros,
- Les Pyrénées,
- Les Cévennes,
- Le Mercantour, l
- La Guadeloupe,
- La Réunion
- La Guyane.

Et Sherpa...
Le parc abrite des magasins Sherpa sur les stations de Pelvoux et Ailefroide.

Sources :
kairn.com
ecrins-parcnational.fr