lundi 13 avril 2015

Le Génépi - A consommer avec modération

Le Génépi est une célèbre plante aromatique devenue emblématique des Alpes françaises. Elle a donné son nom à une liqueur encore plus connue et appréciée au-delà de nos frontières grâce à l'essor du tourisme et des sports d'hiver.


Carte d'identité
Le Génépi appartient à la famille des armoises (du genre Artemisia).
Il pousse dans le massif alpin entre 1500 et 3000 mètres d'altitude où il fleurit en août.
Il est le cousin de l'Absinthe qui, elle, pousse en plaine.
Un peu d'histoire...
Dès le 18e siècle, le Génépi est utilisé pour ses vertus médicinales : digestives, antiseptiques, contre la fièvre, etc. Il entre dans la composition de nombreux remèdes.
Au 19e siècle, on l'utilise seul notamment en distillation pour créer la fameuse liqueur de Génépi. Dans les Alpes, il existe à l'époque 2 distilleries principales : Dolin, fondée en 1815 et Routin, créée en 1883.
De nos jours, le génépi en infusion est efficace contre les rhumes et la toux.

Un savoir-faire artisanal
Il existe plusieurs méthodes pour obtenir de la liqueur de Génépi : par distillation, bien entendu, mais aussi par macération ou par mélange d'extraits.
Chaque fabricant possède sa propre recette avec plus ou moins de sucre ou en additionnant d'autres plantes.
A l'époque, les montagnards fabriquaient leur Génépi "maison" mais la cueillette de la plante étant désormais réglementée, cette pratique se raréfie.

Astuce plaisir :
Très appréciée en digestif, la liqueur de Génépi se consomme également en apéritif "on the rocks".
Elle entre aussi dans la composition de certains cocktails.

La liqueur de Génépi peut prendre différentes nuances de couleur selon la variété de la plante utilisée. Le titrage en alcool change également et la saveur peut aussi être différente.
Il existe plusieurs variétés :
- le génépi laineux, espèce la plus vigoureuse et totalement protégée qui ne peut être cueillie,
- le génépi noir, espèce qui exhale un parfum d'absinthe, très utilisée en distillation,
- le génépi jaune ou blanc, espèce la plus répandue mais la plus frêle, utilisée pour la liqueur,
- le génépi des glaciers, espèce la plus rare et la moins parfumée non utilisée pour la liqueur.

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération

Un petit tour en cuisine :
Vous souhaitez réaliser votre propre Génépi ? A consommer avec modération bien sûr !
La recette la plus simple, mais pas la meilleure : 40 brins, 40 sucres, 40 jours. Soit faire macérer 40 brins de génépi fleuri dans 1 litre d'alcool à 40° pendant 40 jours et ajouter 40 sucres.

Pour améliorer cette recette, il semble qu'il soit préférable de privilégier l'alcool à 90°, de faire macérer les 40 brins dans 1/2 litre de cet alcool et de retirer les brins au 40e jour, de diluer 15 à 25 sucres dans 1/2 litre d'eau bouillante, de laisser refroidir ce sirop avant de l'ajouter à l'alcool de génépi. Il est parfois nécessaire de filtrer la liqueur quelques jours après le mélange alcool/sirop.

Pour en savoir plus :
La cueillette du génépi est réglementée et les quantités varient d'un endroit à l'autre. Elle est, par exemple, totalement interdite dans le parc national de la Vanoise.
Dans tous les cas, il est préférable de respecter ces principes :
- cueillir avec modération : 100 brins permettent de préparer 2,5 litres de liqueur,
- ne ramasser qu'un brin sur deux pour permettre la dissémination,
- couper avec des ciseaux ou un couteau pour ne pas arracher le pied !

Sources :
marque-savoie.com
wikipedia.org